Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2018

Idée reçue

Bonjour ou bonsoir,

Je fais ce billet car je voulais raccrocher, tout arrêter. Lasse d'être sollicité de façon unilatérale. Et puis une maman est entrée en contact avec moi grâce à un achat qu'elle a fait sur le site. Son fils avait été mieux grâce à un produit à base de magnésium qu'elle lui avait auto-administré. L'amélioration a duré 3 mois. Un jour il a présenté des signes d'énervement. Ceux ci n'ont cessé de croître et sont devenus bien plus importants qu'avant son automédication. Cela arrive en effet quelques fois et avait été constaté par un médecin spécialiste du magnésium aujourd'hui à la retraite. Je lui ai indiqué le nom de deux praticiens qui proposent des consultations à distance car il n'y en a pas dans son secteur d'habitation.  

Certains visiteurs arrivent sur ce site internet car ils ont lu que le magnésium était efficace pour l'hyperactivité, le déficit d'attention, l'épilepsie, l'autisme non verbal. Ils cherchent à se conforter car son administration semble à la portée de tout à chacun. Mais d'abord il y a une pluralité de cas. L'enfant de 3 ans épileptique n'aura pas la même proposition qu'un adolescent à qui on a donné du méthylphénidate pendant des années. J'ai pris sciemment les deux cas les plus extrêmes soit le cas où l'évolution est la plus favorable avec un tel minéral et le cas le plus ardu. 

L'enfant adopté dans un pays en développement n'aura pas la même prescription que celui dont le parent est lui-même hyperactif. 

Le lecteur pense  "comprimés de magnésium". Mais en fait ces derniers contiennent différents sels de magnésium (oxydes, sulfates, citrate, glycérophosphates etc.) qui n'ont pas tous le même effet. Ces différents sels ont une biodisponibilité différente et certains peuvent provoquer une forte diarrhée, parfois il est inefficace, voire aggrave les symptômes.

En conclusion, la prise en charge du TDA avec et sans H, l'épilepsie, l'autisme non verbal est loin d'être simple. D'autre part, vous êtes sur le site d'une association familiale, le premier geste est l'adoption d'une alimentation la plus proche de celle des années 1960. C'est à dire sans "junk food", sans coca-cola, sans édulcorant mais à base de fruits et légumes frais et d'eau minéralisée ou d'eau rechargée en magnésium.