Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2016

De la recherche d'un médecin ouvert à une prise en charge plus douce du TDAH

Bonjour,

Je vous prie de trouver ci-dessous un extrait du difficile parcours de la recherche d'un praticien ouvert à une prise en charge à base de compléments nutritionnels. Marie Association Remedya

*****

""Bonjour,

J'ai eu au début de l'été le diagnostic de la neuropsy Il s'agit d'un Trouble Déficit d'Attention sans hyperactivité. Elle me propose de commencer par de la remédiation. Je suis également allée chez un médecin homéopathe qui m'a prescrit de l'homéopathie mais qui n'avait pas trop l'air au courant pour le reste. Il m'a tout de même prescrit de l'oligosol magnésium ( il n'y a pas de vitamine B6 avec mais selon votre blog mon fils est trop jeune pour en prendre).   

Je suis allée voir ma généraliste pour mon fils pour un vaccin et j'en ai profité pour parler du diagnostic de TDA, du méthylphénidate et des compléments nutritionnels. Résultat je me suis bien fait sonner les cloches.  Pour elle ce genre de produit ne sert à rien "la preuve ils ne sont pas remboursés", seule la Ritaline ou simili peut avoir un intérêt même si elle comprenait mon manque d'enthousiasme.

Je lui ai montré de la documentation trouvée sur internet réalisée par d'autres médecins. Cela a été liquidé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et bien qu'elle ne me l'a pas dit j'ai bien compris que pour elle c'était limite charlatanisme. Du coup il n'y a rien à attendre de ce côté là. Mon docteur a tout de même entre 55 et 60 ans je pense donc elle ne vient pas du "tout chimique".

 Etant donné qu'une amie avait été contente du Dr C... P... à Marseille, j'étais prête à faire 120 kms aller/retour. Mais renseignement pris, il ne prend plus de nouveaux patients.

Alors, je suis allée voir la plus grosse pharmacie sur l'agglomération de Toulon pour leur demander des noms de médecins qui s'occupent de micro nutrition mais ils n'en connaissaient pas et m'ont même dit que les médecins sur le secteur étaient plutôt réfractaires sur ce sujet.

Ainsi je m'adresse à votre association pour trouver de l'aide. Le hic c'est que l'addition risque d'être salée et que l'on ne sait pas combien dure le traitement. 

Mimsie ""

19/06/2016

Demande d'aide du nord de la France

Chers lecteurs, Nous vous prions de trouver ci-dessous le copié/collé du premier échange avec une nouvelle famille.

Bonne navigation sur ce site L'admin de l'association Remedya

""Bonjour, Je m'appelle Said D..., je vous écris de XXX. Je viens de découvrir aujourd'hui votre blog/site. J'ai une fille de 9 ans qui entre en CM1 en septembre. Elle est dans une école extrêmement élitiste. Depuis qu'elle est en CP, les instituteurs me disent qu'elle a des " soucis de concentration". C'est une fille très vive et éveillée mais extrêmement distraite rêveuse (tout comme, je l'étais à son âge...) Elle obtient une moyenne de 73-75% mais dans cette école, c'est un résultat vu comme faible... Ses résultats ne sont pas, selon moi représentatifs de ses capacités. Car, à la maison, je refais les mêmes exercices ou d'autres encore plus compliqués et elle les réussit sans problèmes et sans aide. Je lui ai fait faire toute une batterie de tests neuropsychologiques, mais  3 semaines et 350 euros plus tard, il n'est pas confirmé qu'elle souffre d'un problème d'attention. Un léger manque de confiance en soi et un manque de maturité justifient les "scores" obtenus en classe. D'ailleurs et pour couper court aux insinuations des professeurs, je lui avais fait passer un test de QI qui révèle qu'elle a un QI qui la situe dans la moyenne supérieure... Malgré tout cela, j'ai hésité à lui donner du méthylphénidate  car j'en ai ras-le-bol que ma fille soit dans les derniers de sa classe. Je l'ai évidemment pas fait... Maintenant je lis avec joie qu'un nouveau complément nutritionnel pourrait l'aider à être plus concentrée sans passer par une voie médicamenteuse plus lourde... J'aimerais donc savoir ce que votre association peut nous apporter. Bien à vous, Said D ""

16/06/2016

Demande d'aide

Bonjour, ma fille du 8 ans a été diagnostiquée TDA/h il y a un an.
Depuis elle est sous méthylphénidate, malgré tout elle reste "distraite" et "dans son monde" agissant sans se soucier de ce qu'il peut découler de ses actes parfois dangereux pour elle ou pour les autres. Depuis qu'elle a 5 ans je me bat pour l'aider, nous sommes passés par les pédopsy, orthophoniste, ophtalmo, psychomotricienne.... avant le neurologue, il y a un mieux à l'école mais à la maison le conflit reste permanent puisqu'elle n'est sous traitement que les jours d'école et que celui-ci ne fait effet que pendant le temps scolaire. Néanmoins, elle continue en parallèle une "pseudo- thérapie" dans l'équivalent d'un CMPP, mais qui n'avance à rien puisqu'il n'y a aucun changement. C'est une voisine que vous avez aidé dans le passé qui m'a indiqué que vous aviez des approches compatibles avec la poursuite du traitement à base de méthylphénidate mais que l'amélioration allait être plus lente dans son cas. J'aimerai ainsi profiter de la période estivale puisqu'elle est en pause du premier médicament. Je souhaiterai être aidée. Je vous remercie ainsi de m'indiquer la marche à suivre. 

Cordialement

Mme V.... I..... 

07/06/2016

Lettre d'une adhérente nantaise

Chère Marie, 

Je t'informe d'abord que nous avons déménagé. 

C'est super qu'il existe dorénavant un complément nutritionnel spécial tdah /épilepsie qui convienne bien aux enfants, au moins, ils se sentent beaucoup mieux. C'est pas évident de trouver la bonne formule, souvent, on tâtonne longtemps...

Pour mon fils, il y a visiblement une importante carence en fer, d'après sa dernière prise de sang.

Du coup, le psy sur Nantes, au vu des résultats lui a prescrit du fer pendant 3 mois, pour commencer.

Ensuite, il m'a dit que mon fils était hyperactif, et non psychotique comme le psy de l'hôpital de Jour l'écrivait dans son dossier. Et du coup, il n'a pas besoin de prendre le neuroleptique qui lui ait prescrit depuis 5 ans !  Hallucinant ! 

Ce psy me dit que c'est un problème de formation médicale, et que visiblement, le psy de l'hdj est formé "psychanalyse" et qu'il ne sait pas (comme ses collègues) détecter l'hyperactivité (entre autres). 

Donc, on a commencé à le sevrer de l'ancien médoc, et forcément, il a des jours avec et des jours sans. Il prend conscience de choses qui l'indifféraient avant (sa différence, notamment), par exemple. Et il lui a aussi prescrit de la mélatonine pour améliorer son sommeil, ainsi qu'un traitement de méthylphénidate, pour l'hyperactivité. Ces derniers jours ont été assez corsés, je t'avouerai, car entre le sevrage et ce nouveau médoc, son corps est chamboulé. Il était monté sur 1000 volts ces jours derniers, avec agitation encore importante au moment du coucher, et donc, énormes difficultés à dormir ! Du coup, cernes encore plus grosses sous les yeux, et fatigue... demain, j’appellerai le psy car mon gars me dit que par moment, son coeur bat vite et que ça lui fait mal, ce qui m'inquiète un peu, même si c'est un effet secondaire noté dans la notice.

Tu m'as écrit qu'il y avait un correspondant de l'association qui pouvait donner un complément nutritionnel qui soit compatible avec le méthylphénidate, tu trouveras donc en Pj mon bulletin d'inscription.

Voilà pour les nouvelles récentes !

A bientôt   !

Natacha

 

01/12/2014

Le profil de parents aidés

Voici une liste de profil de parents aidés par l’association :

Adoptants dans les pays hors CEE et USA, 

Spasmophiles, 

Retour de couches, 

De jumeaux et plus,

Ayant pris certains médicaments avant et pendant la conception,

Diabétiques, 

Problèmes thyroïdiens,

Femmes devenues mères à plus de 40 ans,

Parents d’enfant intellectuellement précoce ou Haut Potentiel 

 

04/11/2014

Pourquoi la prise en charge alternative n'a pas fonctionné dans mon cas ?

 Lorsque nous faisons des réunions grand public il nous arrive d'entendre "le magnésium n'a pas fonctionné".

D'abord il n'est pas précisé quel sel de magnésium a été utilisé, quel dosage, le moment de l'administration, quel est l'antécédent médicamenteux de l'enfant (les délais seront plus longs pour un enfant sous méthylphénidate), etc..... Mais surtout il s'agit de regarder par l'autre bout de la lorgnette, c'est à dire que le trouble a souvent une origine multifactorielle.  

Le premier pilier de la prise en charge alternative est le mode d'alimentation, le deuxième est un environnement bienveillant (établissement scolaire, ambiance familiale). 

Pour aider les familles à gérer par exemple le TDAH, certains n'envisagent que la piste du magnésium (et en automédication pensant peut être que c'est simple (?)) alors qu'il peut y avoir aussi un problème de transport de ce minéral ou d'autres carences, d'autres s'axent sur les techniques comportementales ...

En bref, la "baguette magique" n'existe pas. 

Pour plus de détails, l'association a créée un blog réservé à ses adhérents. N'hésitez donc pas à adhérer!